Du mythe à la science

Mardi 4 juillet 2017 à 20h, salle Jacques Tati, Orsay.

LabOrigins organisé dans le cadre du 24e Congrès de la Société Française de Physique.

Avec Stavros Katsanevas (physicien), Etienne Klein (physicien et philosophe), Heinz Wismann (philosophe et philologue), Cédric Perras (musicien et compositeur), Maelle Rochut (harpiste) et Mabu Plume (danseur).

Dès le VIe siècle avant notre ère, de Milet à Crotone, les rivages méditerranéens du monde grec virent naître quelques flamboyants esprits dotés d’extraordinaires intuitions. Thalès, Anaximandre ou Pythagore marquèrent un tournant décisif dans l’histoire de la pensée en édifiant une façon nouvelle d’interroger, d’explorer et de comprendre le monde, en rupture avec les discours mythologiques. Les mythes fondateurs ne résonnant plus qu’en un lointain écho, la prospérité des arts et la philosophie naissante engendrèrent le terreau propice à l’émergence de la science et de sa véritable épopée.

Comment est-on passé du cosmos des dieux et des métamorphoses à celui des mathématiques et des lois naturelles ? Comment la science moderne, de Galilée à Einstein, a-t-elle accueilli et questionné cet héritage ?  Emporté par la musique de Cédric Perras et de Maelle Rochut, et par la danse de Mabu Plume, ce LabOrigins invite à la traversée de cette grande aventure de la pensée scientifique, des origines à nos jours.

0001

 

Biographies :

Etienne Klein 
Physicien et docteur en philosophie des sciences, Etienne Klein est actuellement directeur de recherches au CEA, le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives. Il est aussi professeur à l’Ecole Centrale de Paris et dirige le Laboratoire de Recherche sur les Sciences de la Matière du CEA (LARSIM). Il a par ailleurs publié plusieurs essais sur la physique et la question du temps.

Heinz Wismann
Philologue et philosophe, Heinz Wismann est spécialiste d’herméneutique et d’histoire des traditions savantes. Directeur d’études émérite à l’EHESS et ancien directeur de l’Institut protestant de recherches interdisciplinaires de Heidelberg, il a travaillé principalement sur la pensée antique (Parménide, Héraclite, Démocrite, Platon), la postérité du criticisme kantien (Humboldt, Schleiermacher, Dilthey, Cassirer, Benjamin) et sur la théorie de la connaissance historique. Il a été directeur de la collection « Passages » aux Éditions du Cerf de 1986 à 2007.

Stavros Katsanevas
Physicien, professeur à l’Université Paris VII Denis Diderot, Stavros Katsanevas est directeur du laboratoire Astroparticules et Cosmologie (APC). Il a travaillé pour plusieurs expériences aux accélérateurs de Fermilab (US) et du CERN ainsi que pour  des expériences des Astroparticules. De 2002 à 2012 il fut directeur adjoint Scientifique à l’Institut National de Physique Nucléaire (IN2P3), responsable pour l’astroparticule et la cosmologie et de 2012 à 2015 président du Consortium Européen de la Physique des AstroParticules. (APPEC).

Cédric Perras
Entre la scène, la composition et les arrangements, Cédric Perras a collaboré avec des réalisateurs tels que Jules Lahana, Hazem Berrabah ou Lotfi Bouchouchi et créé des bandes originales de courts et longs-métrages. Il compose et joue en live pour des spectacles de danse et de cirque (Académie Fratellini, Compagnie Hervé Sika). Son intérêt pour les musiques actuelles l’a amené à réaliser, arranger ou composer pour différents projets (Giedré, Beez, Lippie). Multi-instrumentiste, influencé par le rock et les musiques du monde, il est également attiré par les bandes originales minimalistes et méditatives (Gustavo Santaolalla), et les textures et ambiances électroniques (Nicolas Jaar, Jacaszek, Murcof).

Mabu Plume
Mabu est un danseur autodidacte aux diverses influences de danses urbaines, contemporaines et abstraites.  Technique, ressenti et émotion se rejoignent en un élément, l’expression du corps.

Maelle Rochut
Musicienne et pédagogue, Maelle Rochut accorde une place importante à la musique de chambre. Elle joue dans différentes formations dont le Duo Nephtys (flûte et harpe), le Trio Amalfia (flûte, alto et harpe) et le Duo Cordae (guitare et harpe). Elle se produit également en orchestre: Orchestre National de Belgique, Orchestre Philharmonique du Luxembourg, Orchestre Colonne. Maelle Rochut s’est formée au Koninklijk Conservatorium de Bruxelles où elle obtient en 2010 un « Master de harpe avec grande distinction ». Elle est titulaire d’une Agrégation et d’un DE de harpe. Elle enseigne la harpe aux conservatoires de musique de Palaiseau et Antony.

Les bosons, pour des origines co(s)miques…!

Dimanche 25 juin 2017 à 17h au Théâtre de la Reine Blanche

Il y a des physiciens qui étudient le boson de Higgs, découvert en 2012, mais il y a aussi ceux qui étudient les bosons W et Z… Il est impossible de les voir ou de les toucher, ils sont totalement invisibles et pourtant leur existence est indispensable à l’émergence de tout ce qui constitue notre Univers. Qui sont-ils ? Où se cachent-ils ? A quoi ressemblent-ils ? Comment déceler leur présence ? Telles seront les questions auxquelles tenteront de répondre avec délice la physicienne des particules, Nathalie Besson et la clown Gabrielle.

8 Emilie
9 Nathalie

Liées depuis des années par la complicité et l’amitié, Nathalie Besson et la clown Gabrielle ont accepté d’unir leurs talents et de jouer le jeu des LabOrigins en nous faisant découvrir l’univers étrange des particules élémentaires, à l’origine de notre grande histoire commune.

Biographies :

Nathalie Besson 
Je suis physicienne des particules au CEA à l’Irfu (l’institut de recherche sur les lois fondamentales de l’univers). J’ai fait ma thèse sur les neutrinos et puis je suis passée à plus massif avec d’abord le boson de Higgs au LEP puis les bosons Z et W au LHC dans l’expérience Atlas. J’enseigne aussi la relativité restreinte et la physique des particules à l’École Centrale et j’adore parler de mon sujet de prédilection et de mon métier. Sinon, je suis fan d’opéra, de théâtre et de musique classique, et de voyages !

« Je pense que les physiciens sont les Peter Pan de l’humanité. Ils ne grandissent jamais et restent toujours curieux. »  Isidor Isaac Rabi

Emilie Trasente
Après une formation de théâtre classique au cours Florent, elle découvre le clown en 2011 lors d’un stage au Samovar. C’est la révélation ! La même année elle décide de fonder La Compagnie Tout Contre pour créer des spectacles alliant humour et poésie. Elle continue sa recherche artistique autour du clown aux côtés de Catherine Germain, François Cervantes et Vincent Rouche. Elle a écrit plusieurs solo et duo avec son personnage de Gabrielle, notamment « Ivre d »infinis » mis en scène par Philippe Naud, qu’elle a présenté en 2014 au Laborigins à Enghiens les bains puis au Théâtre de la Reine Blanche. Le spectacle est en tournée à partir de la rentrée 2017, notamment pour la Fête de la science à Rambouillet et à Saclay. En parallèle, elle est professeur de théâtre et formatrice en entreprise. Partager la jubilation de la scène, développer la créativité auprès d’un public enfants ou adultes sont les deux moteurs de son activité.

« L’enfant rêveur connaît la rêverie cosmique, celle qui unit au monde. » Gaston Bachelard

 

Le mouvement : aux origines de ceux qui dansent au rythme de l’espace-temps

Dimanche 26 mars 2017 à 17h au Théâtre de la Reine Blanche Paris 18ème

Avec Jean-Pierre Bibring (astrophysicien, chef de mission Rosetta/Philae), Pascal Bernard (sismologue), Yann Brouet (planétologue et break dancer), Mabu Plume (danseur) et Charles Réveillère (étudiant philosophe à l’Ecole normale supérieure).

«  Et pourtant elle tourne ! » se serait exclamé Galilée à l’heure de son procès, ses juges refusant d’admettre que la Terre puisse être éjectée du centre de l’Univers partageant ainsi une destinée commune à tous les astres. Puis après des décennies avec Newton et des siècles avec Einstein, tous les objets célestes se mirent à tourner… tourner… tourner… nous emportant nous-mêmes, et à des vitesses de plus en plus grandes, dans un fabuleux ballet cosmique, sur une Terre mouvante, elle-même en perpétuelle transformation, une transformation essentielle aux vivants.

Ce LabOrigins,  qui nous entraînera dans la course effrénée des objets célestes, sera rythmé par les chorégraphies du danseur Mabu Plume et de Yann Brouet,  break dancer et astrophysicien.

FullSizeRender2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

«… Je m’appelle Yann Brouet, 28 ans, je suis post-doc à l’Université de Bern en Suisse et je travaille sur l’interprétation des données radar de la sonde Rosetta à partir de mesures en laboratoire. Votre projet de diffusion de la science par le biais du spectacle vivant m’a interpellé. Moi même artiste de scène depuis 10 ans (danseur, acrobate, cascadeur) vos projets m’intéressent…” (mail de Yann Brouet envoyé après avoir découvert sur France-Inter l’existence des LabOrigins)