L’émergence de l’Humanité au fil de l’évolution

Samedi 14 octobre 2017 à 21h, Centre Événementiel de Courbevoie.

LabOrigins produit dans le cadre de la 7e édition du Festival Atmosphères.

Avec : Jean-Claude Ameisen (biologiste, Institut des humanités, Université Paris-Diderot), Bruno Maureille (paléoanthropologue, Université Bordeaux I), Pierre-Henri Gouyon (généticien évolutionniste, Muséum national d’Histoire naturelle), Luc-Alain Giraldeau (éthologue, Université du Québec à Montréal), Elisabeth Daynès (artiste plasticienne), Cédric Perras (musicien et compositeur), Mesparrow (chanteuse), Fanny Menegoz (flûtiste), Mabu & Clara (danseurs).

 

 

Daynès
Il y a sept millions d’années, au cœur de l’Afrique centrale, notre plus vieil ancêtre, Toumaï, dont le nom signifie « espoir de vie », se mit à se redresser, à se mouvoir sur ses membres postérieurs et à porter son regard loin vers l’horizon. Cet horizon est aujourd’hui notre présent. Dans l’épaisseur du temps résonne l’écho de ces vies lointaines qui ont porté en germe la naissance de notre espèce, Homo sapiens. Si nous devons notre merveilleuse existence au fruit de l’évolution des centaines de milliers de générations qui nous ont précédés, elle ne peut néanmoins s’appréhender sans comprendre l’interdépendance qui nous lie au reste de la biosphère. Le climat, la faune, la flore, furent et continuent d’être des acteurs essentiels de cette grande aventure, passée et en devenir.

Ce LabOrigins invite ainsi à explorer la profondeur des âges de l’Humanité, à découvrir les liens qui nous unissent à la diversité des espèces, et à se saisir de cette extraordinaire histoire pour mieux dessiner un avenir prospère, favorable et commun à l’ensemble du vivant.

Aux récits captivants des scientifiques, se conjugueront les univers d’étonnants artistes. Elisabeth Daynès, artiste plasticienne spécialisée dans la reconstitution hyperréaliste d’hominidés, rendra présente, sur scène et dans notre imaginaire, l’âme de nos ancêtres. Leur univers sonore, qui joua un rôle primordial dans leur développement, sera ravivé et la musique se fera conteuse de cette grande histoire. Cédric Perras, Fanny Menegoz et Mesparrow feront retentir le chant de notre lointaine aurore. Emporté par cette symphonie des origines, le danseur Manuel Buffon, dit Mabu Plume, et sa partenaire Clara, oscillant entre une danse aérienne et terrestre, féline et cadencée, révéleront toute la force et la noblesse de l’anatomie humaine, née de cette évolution.

Biographies :

Jean-Claude Ameisen
Jean Claude Ameisen est un médecin, immunologiste et chercheur en biologie. Il est directeur du Centre d’études du vivant de l’Institut des humanités de Paris de l’université Paris Diderot et président d’honneur du Comité consultatif national d’éthique. On peut le retrouver tous les samedis à 11h sur France-inter pour son émission « Sur les épaules de Darwin »

Bruno Maureille
Bruno Maureille est docteur en Anthropologie biologique de l’Université Bordeaux 1. Il est directeur de recherche au CNRS et a été directeur du laboratoire PACEA associant l’Université de Bordeaux, le CNRS et le Ministère de la Culture. Codirecteur de 2011 à 2015 du labex LaScArBx, il est depuis 2016 le directeur de la Fédération des Sciences Archéologiques de Bordeaux. Il est spécialiste de l’évolution biologique humaine et particulièrement de celle de la lignée néandertalienne et des Hommes modernes. Il mène aussi des recherches sur la diversité des comportements des Préhistoriques envers leurs morts. En 2016, il publie Origines de l’humanité : les nouveaux scénarios, Paris : La Ville brûle, en collaboration avec J. Braga, C. Cohen et N. Teyssandier.

Pierre-Henri Gouyon
Généticien évolutionniste, professeur au Museum national d’Histoire naturelle, à l’AgroParisTech et à Sciences Po, Pierre-Henri Gouyon réalise ses recherches au sein du laboratoire ISEB (Institut de Systématique, Évolution & Biodiversité). Il donne de nombreuses conférences sur les questions ayant trait à l’évolution, à la génétique, à l’écologie, à la biodiversité et à la bioéthique. Il est largement impliqué dans les débats concernant les relations science et société.

Luc-Alain Giraldeau
Luc-Alain Giraldeau est éthologue, professeur au Département des sciences biologiques de l’Université du Québec à Montréal et doyen de la Faculté des sciences. Lauréat du prix Geoffroy-Saint-Hilaire de la Société française pour l’étude du comportement animal et du Prix Carrière en recherche de l’Université du Québec, il a publié Le Comportement animal (Dunod), Les Sociétés animales. Lions, fourmis et ouistitis (Le Pommier), L’Écologie en ville (Fides) et Dans l’œil du pigeon (Le Pommier). Luc-Alain Giraldeau a été nommé directeur général de l’Institut national de la recherche scientifique en 2017.

Elisabeth Daynès
Élisabeth Daynès est sculptrice et plasticienne. Elle est spécialiste de la reconstitution de personnages anthropomorphiques et a fourni des mannequins et figures pour de nombreux musées du monde, notamment des hominidés préhistoriques souvent réalisés en silicone par dermoplastie, ce qui lui vaut le titre de « paléoartiste » ou « paléoplasticienne ». L’exposition annuelle 2012 du musée départemental de Préhistoire d’Île-de-France de Nemours, intitulée L’identité retrouvée, les reconstructions anatomiques d’Élisabeth Daynès , est une rétrospective de ses travaux. www.daynes.com/fr

Mesparrow
Marion Gaume (alias Mesparrow) est une auteur-compositeur-interprète. Elle publie son premier EP en 2011 et son premier disque Keep this moment alive en 2013.  Un joli succès pour ce premier disque où l’artiste laissait déjà entrevoir un univers inspiré, nourri de son parcours mêlant Beaux-Arts et musique. En 2016, parait son deuxième album Jungle contemporaine, entrelacs délicat de patterns électroniques -souvent minimalistes et élégants (à l’image de ses prestations scéniques)- sur lesquels la jeune femme joue à moduler sa voix. La nouvelle voix de la jungle ? www.mesparrowmusic.com

Fanny Menegoz 
Fanny Menegoz est flûtiste et chanteuse. Elle se forme à travers l’apprentissage du classique, successivement dans les conservatoires de Chambéry (où elle obtient un DEM de flûte traversière classique) et Rueil Malmaison (où elle obtient un prix d’instrument), ainsi que celui du jazz, au CRR de Chambéry puis de Paris. Elle gagne en 2009 le prix Marion Bourgine dans le cadre du stage de jazz de Marciac. Elle joue et/ou compose au sein de plusieurs formations, tel que « L’Aquarium Orchestra », le « Michelangelo Pagnano Quartet », « La Substance », « Ozquartet », « Palace of mirrors ». Elle travaille également avec la comédienne japonaise Hiromi Asaï sur des contes japonais mis en musique (résidence au centre de recherche théâtrale « Le relais » en octobre 2011), ainsi qu’avec la compagnie de danse hip hop contemporaine « Mood/RV6K ».

Cédric Perras
Entre la scène, la composition et les arrangements, Cédric Perras a collaboré avec des réalisateurs tels que Jules Lahana, Hazem Berrabah ou Lotfi Bouchouchi et créé des bandes originales de courts et longs-métrages. Il compose et joue en live pour des spectacles de danse et de cirque (Académie Fratellini, Compagnie Hervé Sika). Son intérêt pour les musiques actuelles l’a amené à réaliser, arranger ou composer pour différents projets (Giedré, Beez, Lippie). Multi-instrumentiste, influencé par le rock et les musiques du monde, il est également attiré par les bandes originales minimalistes et méditatives (Gustavo Santaolalla), et les textures et ambiances électroniques (Nicolas Jaar, Jacaszek, Murcof).

Mabu & Clara
Clara et Mabu forment un duo aux influences de danses hip-hop, contemporaines et expérimentales. L’association des deux est riche en émotions.